L’engagement

PL96 : Dix choses que vous devez savoir

PL96 : Dix choses que vous devez savoir

Le Québec a adopté et promulgué le projet de loi no 96 intitulé Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français, qui se veut une réforme majeure de la Charte de la langue française.

Lire la suite
  • La subvention salariale d'urgence du Canada : L'Agence du revenu du Canada passe à l’action

    En réaction à la pandémie, le gouvernement canadien a adopté au printemps 2020 la Subvention salariale d'urgence du Canada (la « SSUC »), une mesure permettant aux employeurs de bénéficier d'une subvention basée sur la rémunération payée à leurs employés et sur la perte de revenu qu'ils ont subie pendant la pandémie. L'article 125.7 de la Loi de l’impôt sur le revenu (la « LIR ») prévoit le calcul relatif à cette subvention et a probablement causé des problèmes à ceux qui ont dû interpréter cette disposition ambiguë sans doctrine ni jurisprudence à l'appui. Notamment, le calcul du « revenu admissible », qui est au cœur du calcul de la SSUC, présente plusieurs subtilités. À titre d’exemple, il nécessite l'estimation des revenus de l’entité en cause pendant les périodes d’admissibilité ainsi que l'exclusion de certains éléments tels que les « postes extraordinaires », un terme nouveau à la LIR.. Le calcul de la « rémunération admissible », un autre élément important du calcul de la SSUC, présente aussi différentes particularités, notamment quant à l’inclusion de la rémunération d’employés liés ou d’employés-cadres. L'Agence du revenu du Canada (l’« ARC ») a maintenant les calculs de la SSUC qui ont été faits par les contribuables dans sa ligne de mire. En effet, l’ARC a commencé à vérifier les demandes de SSUC et à émettre des avis de cotisation aux contribuables dans le but de réduire le montant de la SSUC initialement octroyée. Que ce soit par la diminution du revenu admissible dans la période précédant la pandémie, ou par l'inclusion d'éléments initialement exclus par les contribuables dans le revenu des périodes d'admissibilité, de telles cotisations sont susceptibles d’influencer grandement  les montants de la SSUC auxquels le contribuable avait droit, et ce, surtout pour les entreprises ayant un grand nombre d’employés. L'ARC peut aussi dans certains cas précis, imposer des pénalités, qui peuvent aller jusqu’à 50 % de la SSUC excédentaire réclamée. Bien que le délai permettant de modifier les demandes de SSUC soit échu, une demande d’équité demeure, dans certaines circonstances, une option afin de modifier une demande déjà produite. Aussi, en cas d’émission d’avis de cotisation, un avis d'opposition peut être déposé afin de contester les redressements effectués par l'ARC. Finalement, il est important de conserver toute la documentation relative au calcul du « revenu admissible », de la rémunération de vos employés et tout autre document comptable permettant de justifier les montants de SSUC demandés. Une approche proactive et une intervention rapide dans le cadre d’une vérification de la SSUC permettent non seulement une conclusion plus favorable du dossier, mais aussi d’éviter un long débat avec l’ARC. Voilà pourquoi notre équipe de fiscalité qui connaît bien la SSUC et ses subtilités saura vous aider si vous faites l’objet d’une vérification ou de l’émission d’un avis de cotisation de la part de l’ARC.

    Lire la suite
  1. Lavery accompagne NorthStar dans une ronde d’investissement d’environ 47M$CA

    Le 23 décembre 2022, NorthStar Ciel & Terre Inc. a complété une ronde d’investissement de série C d’environ 47M$CA à laquelle participaient : Cartesian Capital Group LLC, à travers son fonds Pangaea Three Acquisition Holdings III, LLC, à titre d’investisseur principal, Telesystem Space Inc., Luxembourg Future Fund – Co-Investments SA, le gouvernement du Québec, par l’intermédiaire de son mandataire Investissement Québec et du Fonds de développement du secteur spatial du Luxembourg SCSp qui est financé par SES, le premier fournisseur mondial de solutions de connectivité, et le gouvernement du Luxembourg. Cet investissement permettra à NorthStar de pleinement financer son projet de développement de services de surveillance de l’espace (Space Situational Awareness «SSA»), dont le lancement de ses trois premiers satellites de surveillance prévu pour la mi-année 2023. Lavery a eu le privilège de représenter NorthStar dans cet important mandat. Cette transaction a été menée par notre associée Me France Camille De Mers, principalement épaulée par Mes Philippe Brassard et Pamela Cifola. Nos associés Mes Ali El Haskouri et André Vautour ont également contribué au succès de cette transaction. — NorthStar Ciel & Terre Inc. est la première entreprise commerciale à surveiller toutes les orbites proches de la Terre depuis l’espace et à combiner les données provenant de divers capteurs terrestres pour offrir une couverture plus étendue. Sa gamme de services d'information livrée en temps réel repère et anticipe avec précision la position d'objets spatiaux pour renforcer la sécurité des vols spatiaux. Avec son siège social à Montréal, au Canada, une filiale européenne au Luxembourg et une filiale américaine, à McLean, en Virginie, NorthStar répond à la menace toujours croissante de collisions spatiales pour, ultimement, donner à l'humanité le pouvoir de préserver notre planète.

    Lire la suite
  2. Un nouvel avocat rejoint Lavery

    Lavery est heureux d'accueillir Alexandre Turcotte au sein du bureau de Montréal. Alexandre intègre notre groupe de Droit des affaires et exerce principalement en fusions et acquisitions, valeurs mobilières et financement d’entreprise. Dans le cadre de sa pratique, il conseille et représente tant les entreprises privées que des institutions publiques dans le cadre d’importantes transactions et opérations commerciales. « J’ai d’abord rejoint Lavery afin de spécialiser ma pratique en droit des affaires et me développer au sein d’un cabinet d’excellence qui offre un grand encadrement aux jeunes avocats. C’est aussi mes rencontres avec mes futurs collègues, leur enthousiasme et leur passion qui m’ont convaincu.»

    Lire la suite
  3. Deux associées reconnues comme des cheffes de file au Canada pour leur expertise en litige par Lexpert

    Lavery est fier d'annoncer que Lexpert a reconnu l'expertise de deux associées du cabinet dans son édition 2022 de Lexpert Special Edition: Litigation. Laurence Bich-Carrière et Myriam Brixi figurent parmi les cheffes de file au Canada dans le domaine du litige. Ce répertoire reconnaît des avocats plaidants à travers le Canada qui se sont démarqués en participant à d'importants mandats en litiges et qui jouissent d'une solide réputation. Cette reconnaissance est un témoignage du talent et de l'expertise de Laurence et Myriam ainsi que de leur rayonnement dans le marché juridique.

    Lire la suite