Protocole de Kyoto : trois gestes à poser en matière juridique